Comment fonctionne l’imagerie médicale ?

Comment fonctionne l’imagerie médicale ?

Si la médecine a autant pu se développer en moins de deux siècles, cela tient avant tout à la technologie qui lui est associée. Les connaissances médicales ont elles aussi évolué, cependant, soigner une maladie implique de pouvoir la dépister et de la suivre aussi rapidement qu’efficacement.

Sans les nombreuses machineries développées au cours des deux siècles derniers, de nombreuses personnes auraient pu décéder prématurément faute d’une identification claire de leurs pathologies. En ce sens, l’imagerie médicale ne joue pas qu’un rôle auxiliaire mais déterminant dans le traitement de la maladie.

Présentation de l’imagerie médicale et de son rôle dans la médecine moderne

Une imagerie médicale est un terme qui recouvre tous les outils liés à la médecine et permettant de pouvoir identifier une maladie. Car en effet, toutes les pathologies ne présentent pas de signes externes. Sans symptômes directement visibles, il n’est pas aisé de les identifier.

Aussi, puisqu’il est impossible de voir à travers un corps sans avoir recours à la chirurgie – celle-ci étant d’ailleurs souvent inefficace pour déceler bon nombre de maladies – il fallut créer des outils destinés à cet usage. Tout le monde connaît aujourd’hui les rayons X. Nous considérons cette technologie comme acquise, mais elle aura permis de mieux soigner différents problèmes osseux.

Ce qui pouvait jadis entraîner des complications graves peut aujourd’hui être soigné de manière bénigne dès l’instant où l’imagerie permet de mieux savoir où concentrer les efforts médicaux.

Les différentes variétés d’imageries médicales

Les rayons X ne constituent que la première étape de tout ce qui se rapporte à l’imagerie médicale. Car en effet, la science et la technologie ont assez évolué pour multiplier les manières d’identifier l’état de nos organes internes et de nos os, parfois avec une précision remarquable.

Tous avons peut-être entendu parler des machines IRM sans nécessairement savoir ce que celles-ci impliquaient exactement. Grâce à la résonance magnétique, il est aujourd’hui possible d’avoir une image 2D ou 3D de l’intérieur du corps humain.

D’autres méthodes d’imageries médicales reposent aussi la réflexion d’ondes à ultrasons. C’est le cas des échographies notamment qui ne sont pas uniquement utilisées avec les femmes enceintes mais aussi pour déceler diverses pathologies internes.

On peut aussi identifier l’intérieur d’un corps humain en ayant recours aux radiations. La médecine nucléaire, en effet, s’attribue à cet effet. Chaque type d’imagerie médicale se destine généralement à un usage bien précis adapté au patient avec un contrôle qualité imagerie médicale, à certains organes et à une pathologie déterminée. Aussi est-il possible que, pour un même diagnostic, un patient puisse être exposé à deux sortes d’imageries médicales ou davantage.

L’évolution de l’imagerie médicale

En un siècle à peine, le progrès de l’imagerie médicale fut spectaculaire. L’évolution de la médecine est exactement parallèle à celle du progrès technique entourant les instruments qui lui viennent en aide.

Dans un avenir proche, il pourrait être possible, sans intrusion et sans danger pour le patient, de pouvoir bénéficier d’un aperçu on ne peut plus précis de tout ce qui est recouvert par son enveloppe externe. De la sorte, de très nombreuses maladies pourraient être identifiées prématurément afin de les soigner avant qu’elles ne dégénèrent.

Le rôle dans la prévention et l’élaboration du diagnostic de l’imagerie médicale est primordial.

administrator

Related Articles