Web 3 : à quoi ressemblera l’internet du futur ?

Web 3 : à quoi ressemblera l’internet du futur ?

À quoi ressemblera l’internet du futur ? Face à cet univers en pleine expansion, il est bien normal de se poser une telle question. Si actuellement internet est ouvert avec la centralisation des données, le web 3 semble vouloir bouleverser les choses. Selon les prédictions faites à propos du web 3, il conservera l’ouverture au grand public. Les données ne seront cependant plus centralisées. Dans cette nouvelle perspective de décentralisation des données, toute une panoplie de technologie est mise en place. Quelles sont-elles ?

Web 3  À Quoi Ressemblera La Future Génération Prédite Du Web 

Qu’est-ce que le Web 3 ?

Avant d’entamer cette exploration de l’internet du futur, rien ne vaut un retour en arrière pour retracer l’évolution du web. 

Le web 1.0

Le World Wide Web a fait son entrée au milieu des années 90. C’est ce que l’on nomme aujourd’hui le Web 1.0. Les contenus Web 1,0 étaient constitués principalement de pages web statistiques (lecture seule) avec aucune possibilité d’interaction. 

Les sites Web étaient logés sur de grands serveurs d’un service informatique dans les entreprises ou sur des ordinateurs personnels. Le contenu web n’était pas encore centralisé dans les centres de données géants tels que c’est le cas aujourd’hui.

Le Web centralisé

Avec l’avènement du Web 2.0, internet a connu des modifications. Sous cette ère, les contenus étaient désormais interactifs. Une entreprise digitale comme Bew Web Agency pouvait aisément interagir avec son audience. Cela est possible grâce à la mise en place des médias sociaux et de contenus publiés par les utilisateurs. 

L’hébergement des sites internet est dorénavant centralisé dans des centres de données appartenant à des entreprises technologiques puissantes. Les navigateurs web ont connu des améliorations. Ils ne peuvent dès lors être exécutés que par des applications web avec des graphiques en 3D sophistiqués. 

Un nouveau web décentralisé

Le Web 3 contrairement au précédent, se veut être décentralisé. Ce qui signifie qu’il n’existe pas d’autorités qui ont en leur possession toutes les données. Les applications qui y sont intégrées sont open source. Tout le monde peut donc les consulter de manière transparente sans avoir à prendre par des portes dérobées.

Autrement dit, le nouveau web, encore appelé web décentralisé, se basera sur une technologie open source. Ce qui permet aux utilisateurs de contrôler entièrement leurs données et les moyens de partager les bénéfices générés par leur contenu. 

Que propose le nouvel internet ?

Avec le nouveau web, des technologies qui façonneront le futur du web et d’internet ne cessent de voir le jour :

  • La blockchain ;
  • La réalité virtuelle ;
  • Le cloud et edge computing, etc.

Aussi, de nouveaux métiers dans le monde digital naissent constamment. Cela dit, il faut, cependant, examiner de près certaines technologies du Web 3.

La technologie Blockchain

C’est la principale technologie qui est à la base de l’idée du web décentralisé. La Blockchain est un fichier de données stockées dans le monde sur plusieurs ordinateurs au même moment. Dans son intégralité, elle est constituée des données liées à des transactions entre deux ou plusieurs personnes. Lesdites transactions sont accessibles à tout le monde et aucune autorité centrale n’en détient le contrôle.

Jetons non fongibles (NFT)

Les NFTs sont une autre invention principale de ce nouveau web. Ils sont essentiellement en forme de cryptomonnaie, mais chaque NFT est unique et ne peut être échangé contre un autre. C’est ce que signifie la fonction non fongible de ce jeton. 

En réalité, chaque NFT est relié à un actif physique ou numérique et se commercialise comme tout autre objet. La seule différence, ici, est que l’on n’achète pas directement l’objet, mais plutôt le contrôle d’une chaîne de lettre et de chiffres.

Cryptomonnaies

La cryptomonnaie est une monnaie numérique décentralisée, et donc pas sous le contrôle d’une quelconque autorité. Elle utilise uniquement la technologie de la blockchain pour fonctionner. La quantité exacte de cette monnaie en circulation ainsi que les détenteurs sont enregistrés sur cette même technologie.

Les échanges de la cryptomonnaie classique s’exécutent par le système de minage. Comme il n’existe pas d’autorité pour contrôler les transactions de cette monnaie, les validations se font par des procédés de calculs mathématiques. Plusieurs mineurs opèrent ainsi les calculs contre une rémunération qui aussi est en cryptomonnaie.

ICO (Offres initiales de pièces)

Les ICO sont automatiquement liées aux cryptomonnaies. Avant de mettre en circulation un nouveau type de crypto (pour employer le jargon), il faut nécessairement un financement pour initier les activités. 

Les personnes qui mettent de la liquidité dans une ICO investissent dans une nouvelle cryptomonnaie sans qu’elle ait de valeur. Ils récupèrent ainsi des bénéfices au lancement et à la rentrée en bourse de ce projet cryptographique.

Contrats intelligents

Lorsqu’on contracte un prêt à la banque par exemple, un contrat est rempli. Ce dernier prévoit les droits et obligations des deux parties. Dès lors, des sanctions sont prévues en cas de défaut de paiement de celui qui reçoit le crédit. Les contrats intelligents font exactement le même travail, à la différence que tout se passe automatiquement selon les règles du contrat. Ceci, sans intervention d’une tierce personne. 

Applications décentralisées

Plusieurs navigateurs ou moteurs de recherche ont accès aux données personnelles de différents utilisateurs. Ils accèdent également à toutes les informations contenues dans les documents consultés. Avec les applications décentralisées, ce n’est plus possible. Les utilisateurs contrôlent entièrement leurs données, car elles sont toutes sécurisées par la blockchain.

Métavers

Le métavers est l’une des inventions phares du Web 3 au même titre que la blockchain. Elle est en quelque sorte la future interface du web de demain. Il dépend en grande partie de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Ceci, dans le but de créer une expérience utilisateur persistante et intégrée.

Le nouveau Web au cœur de nombreux défis

La prochaine génération prédite du Web est très passionnante. Sa mise en application est cependant sujette à plusieurs défis. Le prochain web comme annoncé représente un niveau de connectivité jamais vu autrefois. Il est très complexe rien qu’à voir le nombre de nœuds impliqués dans ses scénarios.

La sécurité des données privées n’est toujours pas assurée. Bien qu’il promette la décentralisation des données, la transparence et l’ouverture dont il fait preuve n’offrent-elles pas une possibilité de manipulation ? Aussi, est-il vraiment possible d’occulter certaines autorités centrales ?

Prédire exactement l’avenir d’internet serait un peu difficile. Il est sans doute sûr qu’internet connaîtra une révolution fulgurante. Les innovations technologiques en cours pour la mise en place du Web 3 en sont une preuve palpable.

administrator

Related Articles