Apprenez à jouer au jeu de société africain Awalé en club !

Apprenez à jouer au jeu de société africain Awalé en club !

Si vous êtes passionné de jeux de société, vous avez déjà entendu parler de l’awalé. Ce jeu traditionnel est un élément représentatif de la culture africaine. Connu sous différents noms selon les régions du continent africain, en Occident, on l’appelle aussi « jeu d’échec africain ». À l’instar du jeu d’échecs classique, savez-vous qu’il est possible d’apprendre à jouer au jeu de société africain Awalé en club ? Voici quelques points essentiels à connaître pour vous familiariser avec ce jeu de société.

L’awalé, c’est quoi exactement ?

On raconte que le jeu d’awalé est né d’une légende africaine : « Ils ont marché longtemps, très longtemps à travers le désert, jusqu’à ce qu’ils arrivent au bord de la mer. Ils ont fait des provisions de coquillages puis sont repartis dans leur village. En chemin, ils ont fait des trous dans le sable pour stocker les coquillages. » *

Plus concrètement, l’awalé fait partie des jeux de semailles. Il se pratique à 2 et s’adresse à des joueurs de 5 à 99 ans. Il se présente couramment sous la forme d’un plateau de jeu en bois articulé, composé de 2 rangées. Chacune des rangées comporte 6 trous. Il existe même en format réduit pour voyager. Pratique, on l’emporte facilement dans un sac pour le cas où…

La règle du jeu de l’awalé est relativement simple. Chaque joueur doit « semer » des graines dans les trous puis les « récolter ». Ainsi, en début de jeu, un joueur sème 4 graines (ou 4 cailloux, ou 4 coquillages). L’objectif est de récolter plus de graines que son adversaire. Un des principes de l’awalé est de ne pas « affamer son adversaire ». C’est pourquoi, la règle contraint un joueur à donner une graine à son adversaire lorsque ce dernier se trouve démuni. Ce geste symbolise la préoccupation quotidienne de nombreux peuples africains : se nourrir.

L’awalé en club : c’est bon pour le développement personnel !

Jouer à l’awalé en club vous permet de bénéficier d’un accompagnement sur mesure. Vous y apprendrez toutes les ficelles de ce jeu traditionnel. Le club organise des animations pour initier les débutants, des tournois pour se perfectionner et approfondir ses connaissances. Avec un peu d’entraînement, vous apprécierez ce jeu et deviendrez fin stratège. L’awalé s’adapte aussi aux nouvelles technologies. Pour les personnes ne pouvant se déplacer, le club propose des outils en ligne. Face à l’écran, en visioconférence, c’est comme si le professeur était à côté de vous !

Enfin, ce jeu tend à valoriser la culture et le patrimoine que ce jeu évoque. Il met en évidence le côté éthique de la fabrication des plateaux. Ils sont, depuis fort longtemps, réalisés en bois et décorés à la main par des artisans sur le territoire africain.

L’awalé, un stimulateur de neurones

C’est un fait, l’awalé encourage le calcul mental. Il faut sans cesse additionner ces graines et celles de son adversaire. Outre l’effet ludique, ce jeu dynamise le développement de compétences cognitives et stratégiques. Il est redoutable : stratégie et rapidité sont des qualités essentielles pour triompher d’une partie ! Pour autant, l’awalé est plébiscité par les enseignants. Car, apprendre les additions en s’amusant, rend le cours de calcul mental bien plus sympathique. Et puis… C’est aussi une bonne façon de tester la concentration des enfants.

Le club Awalé intervient donc régulièrement dans le cadre d’activités périscolaires. Pour terminer, les joueurs d’âge avancé le confirment : la pratique de l’awalé contribue à entretenir la mémoire. Il est commun de dire que l’awalé est à l’Afrique ce que le jeu de go est à l’Asie ou les échecs à l’Occident. La pratique de ce jeu d’échecs africain est un moyen ludique, intergénérationnel, de promouvoir la culture africaine.

Selon certains bruits de couloirs, il est même possible que ce jeu fasse bientôt partie de compétitions internationales comme les Jeux Olympiques ! Alors, peut-être qu’un jour, si vous adhérez à un club de jeu d’awalé, vous deviendrez médaillé olympique. Qui sait ?

administrator

Related Articles