Vouloir être entrepreneur

Vouloir être entrepreneur

De nos jours, en France,  il existe des centaines d’aides financières pour les entreprises. Vous pouvez percevoir des aides de l’Etat, des Régions, des Banques et de l’Administration Fiscale. De la création à la reprise d’activité, ou à la formation, je vais essayer de vous guider dans vos démarches. Avant de créer sa propre entreprise, il faut d’abord passer par la case «Formation». Mais comment se former et quels sont les organismes qui forment et assistent les futurs entrepreneurs dans toutes leurs démarches ?

Où et comment se former efficacement ?

Quels sont les moyens mis en place pour se former ?

Vous avez plusieurs possibilités pour vous aider à vous former, à vous informer et à vous assister dans votre projet.

  • Activ Créa de Pôle Emploi vous aide à évaluer votre projet de création d’entreprise.
  • L’AFE (Agence France Entrepreneur), anciennement APCE, est une agence gouvernementale à but non lucratif destinée à vous assister dans vos missions d’information, de formation et d’assistance dans vos démarches.
  • Si vous êtes salarié, le Compte Personnel de Formation peut vous aider à financer votre formation pour réussir votre création d’entreprise.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi, le Pôle Emploi peut vous financer grâce à l’AIF (Aide Individuelle à la Formation).

Créer son entreprise

Selon que vous soyez un demandeur d’emploi, une femme, un allocataire du RSA, un jeune voulant créer dans un secteur innovant ou un salarié, les aides ne seront pas les mêmes.

  • Un demandeur d’emploi aura droit au maintien de ses ARE (Allocation de Retour à l’Emploi), de solliciter l’ARCE  (aide à la Reprise ou à la Création d’entreprise) ou de demander un prêt NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise).
  • une femme pourra demander une garantie de prêt auprès du CLEFE (Comité Local d’Engagement pour les Femmes Entrepreneuses) ou un prêt à la FGIF (Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes)
  • un allocataire du RSA (Revenu de Solidarité Active) se verra verser une prime d’activité en fonction de ses revenus déclarés.
  • Un jeune entrepreneur créant une entreprise dans un secteur innovant aura droit à un crédit d’impôt recherche, au statut de JEI (Jeune Entrepreneur Innovant) et des subventions spécifiques à son projet.
  • Le salarié pourra avoir droit à un congé de formation professionnelles (CPF) et à un contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

D’autres aides en vigueur pour la création d’entreprise, vous trouverez tous les détails dans un des article de www.lepetitshaman.com

Reprendre ou créer une entreprise

Cela peut être un véritable casse-tête lorsque l’on débute dans le management pour se  lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Taper aux bonnes portes pour faire une business plan et un bilan comptable est essentiel dans un projet comme celui-ci.

Plusieurs conseils sont répertoriés ci-dessous :

  • les aides sociales : elles vous exonèrent des cotisations sociales pendant la première année d’activité.
  • Les aides fiscales : elles vous accordent une réduction d’impôt lors de la souscription au capital de la société ainsi qu’une réduction des interêts d’emprunt pour un investissement dans la société.
  • Les aides du Pôle Emploi : il s’agit de l’ARCE qui vous permet de toucher vos allocations sous forme de capital ou de vous accorder le maintien de vos allocations pendant la période de création d’entreprise.
  • Les aides financières : sous forme de prêt tel que le prêt NACRE disponible dans certaines régions, le prêt d’honneur des plateformes d’intiative locale, le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre et le micro-crédit de l’Adie.

Que vous soyez un jeune, un salarié ou demandeur d’emploi, vous avez tous droit à une assistance financière ou à des formations pour une création d’entreprise réussie.

administrator

Related Articles