Réduire ses frais bancaires en trois points

Réduire ses frais bancaires en trois points

Selon leur modèle, les banques sont amenées à prélever plusieurs frais qui, cumulés, peuvent faire grimper le budget global des ménages.

  • Les frais de tenue de compte,
  • la cotisation liée à la carte bancaire
  • et les commissions liées au découvert assortis d’ agios ou celles prélevées dans le cadre d’un déplacement à l’étranger, selon les profils,

sont les trois les plus fréquemment débités sur un compte bancaire. A quoi servent-ils dans le détail ? Comment faire pour les réduire au maximum sans trop rogner sur la qualité de services et ainsi faire d’importantes économies ?  

Les frais de tenue de compte

A quoi servent-ils ?

Les banques qui ne facturent pas des frais de tenue de compte sont rares et pas forcément connues. Ceux-ci sont liés à la gestion d’un compte bancaire. Ils sont prélevés aussi bien sur les comptes actifs enregistrant des opérations régulières que sur les inactifs.

Comment les minimiser ou les supprimer ?

Plusieurs solutions s’offrent aux usagers qui souhaitent réduire leurs frais de tenue de compte :

  • Souscrire ou non une offre groupée de services.

Tout dépend des besoins de celui qui va utiliser le compte. Pour faciliter le choix, il est important de vérifier l’utilité de l’ensemble des services inclus dans le package et de calculer si en sélectionnant individuellement les fonctionnalités jugées utiles cela reviendrait plus ou moins cher. Si après analyses, le résultat est évident, alors le changement d’offre s’impose. A titre d’exemple, il est possible de citer : Sobrio de Société Générale. 

  • Se tourner vers les banques en ligne

Celles-ci permettent d’accéder à de services similaires à ceux d’une banque traditionnelle, mais avec une gratuité sur la tenue de compte. La seule différence réside dans l’absence d’agence physique. Il est possible de citer comme exemple : Boursorama Banque, Fortuneo ou encore ING.

Mobilité bancaire

Le changement de banque doit cependant être une décision mûrement réfléchie. Recourir à un comparatif des banques au meilleur rapport qualité-prix doit être aujourd’hui un réflexe pour trouver l’offre qui correspond à ses besoins et pour payer au juste prix.  A titre informatif, ceux qui sont effrayés à l’idée de la gestion « administrative” liée à ce changement, il faut savoir que la Loi Macron a imposé aux établissements de facilité la mobilité avec la création d’un service destiné à cet effet et qui peut prendre tout en main pour l’utilisateur et nouveau client.

Les frais à l’étranger

Quels sont-ils ?

L’utilisation d’une carte bancaire en dehors de la France, pour des paiements ou des retraits, en zone euro ou en dehors de celle-ci, peut engendrer des frais supplémentaires. La note peut grimper encore plus vite si les opérations par carte sont réalisées en devises étrangères.

Les banques prélèvent souvent des commissions de change, fixes ou calculées proportionnellement aux montants des opérations effectuées à l’étranger. Il y a aussi les commissions interbancaires.

Payer et utiliser son argent hors de France à moindres frais

Outre les conseils du gouvernement pour voyager serein, il est aussi recommandé de faire attention aux frais entraînés par les paiements et les retraits par carte ailleurs qu’en France. Plusieurs solutions sont possibles pour les réduire :

  • Limiter au maximum les retraits en devises étrangères. Il est plus intéressant d’effectuer un gros retrait en une seule fois plutôt que de faire plusieurs petits retraits.
  • Dans la mesure du possible, préférer le paiement par carte au retrait. Les frais sont beaucoup moins importants.
  • Souscrire une offre bancaire dédiée aux grands voyageurs. Certains établissements proposent des formules idéales pour les vacanciers, voyageurs ou expatriés, car elles sont gratuites à l’étranger. On pense ici à Aumax pour moi, Ultim Metal de boursorama ou encore N26.

La cotisation de la carte bancaire

Différentes cartes bancaires

Carte de débit, à autorisation systématique, de crédit, classique, premium, haut de gamme, à débit immédiat ou différé, … les cartes bancaires se déclinent sous plusieurs formes qu’il est important de savoir différencier.

Leurs différences tiennent dans les conditions d’utilisation : les capacités de retrait ou de paiement, les services hors paiement inclus, les assurances ainsi que les services d’assistance qui l’accompagnent. Plus les cartes montent en gamme, plus les options et les services offerts deviennent importants. Il en est de même pour la cotisation. Les prix vont de quelques euros par an à des centaines d’euros selon le choix.

Avoir la carte de son choix gratuitement ou à un tarif très attractif

Quelques astuces permettent de limiter cette cotisation :

  • Pour ne pas payer des frais inutilement, la carte souscrite doit être adaptée aux réels besoins de son utilisateur. Les services inclus dans une carte peuvent être utiles à certains mais ne le sont pas pour d’autres.
  • Il est possible de souscrire des cartes bancaires à prix réduit, voire gratuitement auprès des banques en ligne. Cette gratuité est souvent soumise à des conditions d’éligibilité notamment des conditions d’usage ou de revenus, mais pas pour toutes. Un comparatif s’impose également. Dans certains cas, il est possible de détenir une carte haut de gamme comme la Gold Mastercard ou Visa Premier gratuitement et sans condition de revenus.
  • Chez certaines banques, il est possible d’obtenir des réductions pour les couples.

Pour réduire davantage les frais bancaires, d’autres astuces sont aussi possibles dont la gestion du compte à distance, l’augmentation d’un découvert autorisé ou encore l’impasse sur l’assurance des moyens de paiement.  

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *